Réseau CourtaPro.ch

Le guide pratique du développement personnel et de la réalisation de soi

Mon-developpement-personnel.ch

Accueil Accueil
Site: Tout-simplement Site: Tout-simplement
Le développement personnel > Le développement personnel >
1- Evoluer vers le simple > 1- Evoluer vers le simple >
2- Evoluer vers l'authenticité > 2- Evoluer vers l'authenticité >
3- En quête de l'Ultime > 3- En quête de l'Ultime >
4- Désir d'infini > 4- Désir d'infini >
5- L'Homme à la Barre > 5- L'Homme à la Barre >
6- Vivre plus heureux > 6- Vivre plus heureux >
Ma carte du monde > Ma carte du monde >
Téléchargez nos guides



 

Les droits que me donne l'authenticité


Ce texte vous intéresse ?
Il est contenu dans le guide gratuit: "Évoluer vers le simple " .

Évoluer vers le simple dans le domaine de l'être (ce que l'on appelle l'ontologie) signifie accepter le prix à payer pour être plus authentique. Et on a vu que ce prix est parfois élevé. Toutefois, nous pouvons aussi faire valoir de nouveaux droits, en particulier envers nous-mêmes et envers le monde et tous ces autres que nous côtoyons tous les jours. En fait l'essentiel est de s'accorder consciemment ces droits, car alors comment pourrons-nous les faire respecter ?

Voici une liste non exhaustive des droits que je peux revendiquer quand j'évolue vers l'authenticité. C'est très libérateur :-)

Je me donne le droit de ne pas être parfait

Depuis notre petite enfance, nous sommes conditionnés par nos parents, nos proches, nos professeurs, les adultes que nous côtoyons qui ont des attentes envers nous, même si elles ne sont pas formulées: soit un bon fils, une bonne fille, un bon élève, un bon employé, un bon citoyen, un bon mari, une bonne épouse, un bon père, une bonne mère etc... en un mot soit parfait !

Cette attente sociale nous amène à endosser des rôles sociaux stéréotypés avec leurs droits et leurs devoirs, dont "fait tout ce que tu peux pour être parfait et excellent sinon ... !" Sinon quoi ? Sinon, tu seras moins apprécié, tu sera mis en marge, on t'aimera moins ... Poussé par cette peur de l'abandon ou de l'indifférence, on s'exécute et on fait tout pour répondre à ces attentes sociales ... jusqu'au burn out et à la dépression.

Devenir plus authentique, c'est refuser le diktat de ces rôles sociaux. Ce n'est pas tuer ces rôles, c'est les prendre pour ce qu'ils sont: un rôle à jouer dans la pièce de théâtre de la vie, un rôle que je peux respecter sans me laisser tyranniser.

J'ai le droit de ne pas être parfait. J'ai le droit de ne pas répondre parfaitement à toutes les attentes que l'on a sur moi. J'ai le droit de ne pas toujours jouer le jeu. J'ai le droit d'être authentique !

Je me donne le droit de me tromper

J'ai le droit de faire des choix et de me tromper. C'est en me trompant que j'apprends comment progresser. Même si j'ai fait une erreur ou une faute grave, j'ai le droit m'autoriser à prendre un nouveau départ. Seule la mort est définitive. L'important n'est pas de se tromper ou pas, c'est de vivre une vie qui a du sens pour moi. Ce sens surgit par mes choix même si par la suite, je réalise que je me suis trompé. La vie s'est développée sur terre par ce processus essais-échecs-réussites. De nouvelles formes de vies foisonnantes n'ont pas pu s'adapter et ont disparu, mais d'autres après de nombreux essais se sont pleinement développées. La vie est faite d'essais et d'erreurs, pourquoi en serait-il autrement pour notre vie personnelle ?

J'ai le droit de faire mes propres choix et de me tromper. J'ai le droit de faire toutes sortes d'expériences, mêmes si certaines se révèlent être une erreur. J'ai le droit d'être authentique!

Je me donne le droit d'être différent

Les attentes sociales nous incitent doucement à rejoindre sagement les petites boîtes prévues pour les gens dits normaux: être marié, avoir des enfants, être hétérosexuel, être locataire, être salarié etc ... L'instinct grégaire et le besoin d'être conforme et normal est très fort en nous. Dans mes choix de vie, j'ai le droit d'être différent, de me sentir à l'étroit dans ces petites boîtes sociales dites normales. J'ai le droit de vivre autrement. Je respecte les règles impératives de la vie en société, mais pour le reste je choisis la liberté individuelle et ne me laisse pas imposer des règles superfétatoires.

J'ai le droit d'être différent ou de faire les choses à ma manière et d'en être fier. Je choisis d'être libre tout en respectant les autres. J'ai le droit d'être authentique !

Je me donne le droit  d'exprimer mes besoins, mes envies et mes émotions

Je suis un être rempli de besoins et d'envies. Vivre ce n'est pas seulement travailler, gagner sa vie et se distraire en attendant la mort ! Vivre c'est aussi ressentir la vie palpiter en moi, éprouver le désir et l'envie et exprimer ce que je ressens, mes émotions. M'autocensurer et ainsi m'interdire, parce que cela n'est pas convenable ou politiquement correct, ce qui est important pour moi, ce n'est pas vivre mais commencer déjà à mourir ! J'existe et je vis en relation. Les autres peuvent répondre à mes envies et mes besoins comme moi aussi je peux répondre aux leurs. Mais comment le sauront-ils si je n'ose pas le leur exprimer simplement et sans détour.

J'ai le droit de prendre le risque de m'exposer et d'exprimer mes envies, mes besoins et mes émotions. J'ai le droit d'être authentique !

Je me donne le droit de dire ce que je pense

Vivre en société, c'est accepter sans le savoir une sorte de contrat social fait de droits et d'obligations. Je ne peux pas faire ce que je veux quand je veux. Je cède une partie de ma liberté à l'intérêt commun en échange de protection et de sécurité. Mais cela ne signifie pas pour autant devenir un gentil petit mouton qui accepte tout. J'ai le droit de dire ouvertement, sans blesser inutilement l'autre, ce que je pense et ce que je ressens. J'ai le droit de pas être d'accord et de le dire. J'ai le droit d'exister et de le manifester.

J'ai le droit de dire ce que je pense même si je ne suis pas compris, même si l'autre n'est pas d'accord. J'ai le droit d'être authentique !

Je me donne le droit de dire non

Face aux attentes mêmes légitimes de mes proches, de mes amis, de mes collègues, de mon employeur ... je me donne le droit de dire parfois non et ainsi de ne pas les satisfaire. Dire non ne signifie pas couper la relation et c'est souvent ma grande peur, celle qui tacitement me pousse à dire oui à tout ou presque jusqu'au moment où n'y tenant plus je commence à dire non à tout et romps la relation.

J'ai le droit de dire non et ainsi mécontenter certains. J'ai le droit de mettre des limites à ce que je suis d'accord d'accepter. J'ai le droit d'être authentique !

Je me donne le droit d'être spontané et pas toujours cohérent

On a souvent eu dans le passé et encore aujourd'hui une vision romantique de la nature et de la vie. Tout serait en harmonie, en équilibre favorisant ainsi le développement de la vie. Dans nos pays occidentaux, la nature est domptée, canalisée, mise en coupe réglée. Les champs sont cultivés et bien délimités, les forêts dégagées des troncs et des branches tombées à terre, tout ou presque est propre en ordre. Mais ces espaces sont peu habités par la vie qui ne peut pas s'y développer. Lorsqu'un tempête ravage un forêt, c'est une catastrophe pour les propriétaires qui s'empressent de tout nettoyer laissant après leur passage des espaces presques vides où la vie ne se développe que très lentement.

Quand on voit des espaces vraiment naturels, champs, forêts, jungles, deux choses dominent, le désordre et la pourriture. C'est le grand cycle de la vie: la vie surgit du désordre et de la pourriture ! Dans ces espaces, la vie sous toute ses formes foisonne, se développe, envahit chaque centimètre. Les espèces luttent entre elles pour survivre. Il n'y a rien d'harmonieux, de propre en ordre. Ce foisonnement de vie semble incohérent parfois à nos esprits rationalistes.

L'être humain est traversé de contradictions. Son Moi conscient formaté par ses rôles sociaux et ses conditionnements tente d'y mettre de l'ordre et de la cohérence. C'est ce que l'on appelle être civilisé. Mais cela se fait au prix de notre spontanéité, de cette vie qui palpite en nous et que nous éteignons progressivement en vieillissant. Le maître mot est cohérence: il faut que mes comportements, mes paroles et même mes pensées soient cohérents avec ce que je suis dans cette société. Mais en arrière-plan, mes envies, mes désirs, mes pulsions inconscients me font la guerre, alors je les refoule. Je m'autocensure et je deviens frustré. J'ai perdu le naturel de mon être et ma spontanéité. Ma créativité et mon intuition sont bridées, j'ai en grande partie perdu le contact avec l'élan de la vie en moi.

J'ai le droit d'être spontané et naturel. J'ai le droit de ne pas toujours être cohérent et de m'ouvrir à mon intuition et à ma créativité.

Au final ...

... je me donne le droit d'être authentique, de devenir un être humain naturel, franc, sincère qui ne joue pas selon toutes les règles apprises.

Je me donne le droit de choisir le chemin sur lequel je veux marcher parce qu'il a un sens pour moi. Je me donne le droit de tendre vers la réalisation de soi.

 

 
< Précédent   Suivant >
La réalisation de soi


Nouveau site:
Tout-simplement.swiss
En chemin vers l'essentiel ... tout simplement !
Des textes et des vidéos !

Mieux se connaître pour réussir sa vie
Tous nous cherchons le bonheur au sein des tracas de la vie, de ses exigences, des attentes des autres.
Pourtant, une existence humaine se construit année après année. Des buts sont nécessaires, ainsi qu'un chemin possible pour atteindre la réalisation de soi.
Voici quatre guides (e-books en téléchargement gratuit) pour vous accompagner dans votre développement personnel:
1. Évoluer vers le simple : Comment gérer ses ressources, ses biens extérieurs
2. Évoluer vers l'authenticité : Comment prendre contact avec son être profond
3. En quête de l'Ultime : Comment traverser la crise qui ébranle nos fondations
4. Désir d'infini : Comment s'ouvrir à la plénitude et se dépasser


Thierry Feller

Consultez mon profil
Ce qu'ils en disent :-)

Image Active


Pseudo: thierry.feller