Réseau CourtaPro.ch

Le guide pratique du développement personnel et de la réalisation de soi

Mon-developpement-personnel.ch

Accueil Accueil
Site: Tout-simplement Site: Tout-simplement
Le développement personnel > Le développement personnel >
1- Evoluer vers le simple > 1- Evoluer vers le simple >
2- Evoluer vers l'authenticité > 2- Evoluer vers l'authenticité >
3- En quête de l'Ultime > 3- En quête de l'Ultime >
4- Désir d'infini > 4- Désir d'infini >
5- L'Homme à la Barre > 5- L'Homme à la Barre >
6- Vivre plus heureux > 6- Vivre plus heureux >
Ma carte du monde > Ma carte du monde >
Téléchargez nos guides



 

Comment mieux surmonter les difficultés en les utilisant à votre avantage 


Ce texte vous intéresse ?
Il est contenu dans le guide gratuit: "Évoluer vers le simple " .

Né en 1959 - Mort en 2010 - enterré en 2018 ! 

Un homme, en vacances sur une île du Pacifique, eut envie de faire une balade en mer.

Avec quelques amis, il s'embar­qua et se dirigea vers le large. Comme beaucoup d'îles, celle-ci était entourée d'un récif formant un magnifique la­gon aux eaux calmes et poissonneuses. Le bateau étant arrivé au récif, notre homme fut intrigué par un fait apparemment contradictoire. Les coraux placés à l'extérieur du récif, donc en contact permanent avec les vagues et les courants, avaient de magnifiques couleurs et paraissaient en excellente santé. Par contre, les coraux à l'intérieur du lagon, continuellement baignés par des eaux calmes avaient perdu toutes leurs belles couleurs et semblaient morts. 

Pour beaucoup, une vie heureuse est synonyme de circonstances favorables: santé, prospérité, amour...

Notre ci­vilisation moderne est marquée par la recherche de la facilité et du confort. Chaque jour, de nouveaux gadgets et appareils font leur apparition sur le marché pour nous libérer d'un effort ainsi devenu superflu. Les gens les achètent parce qu'ils espèrent vivre plus confortablement et plus facilement. Les problèmes et la souffrance auxquels les circonstances nous confrontent sont perçus comme anormaux. Tout doit être entrepris pour les éliminer.

Généralement, l'État est le mieux placé pour prendre en main la situation. Le citoyen moderne attend tout ou presque de l'État-Providence. C'est normal, ne lui donne-t-il pas une part non négligeable de ses revenus? C'est à lui de créer les conditions optimales pour que les individus puissent profiter de leurs nombreux droits et privilèges.

Ne sommes-nous pas devenus des assistés? 

De quel côté du récif de la vie sommes-nous situés? Vi­vons-nous dans un petit cocon bien douillet? Ou les vagues de la vie nous heurtent-elles sans relâche?

Lorsque l'homme a cessé de lutter, il est mort, même s'il n'est pas encore enterré !

La face cachée de nos problèmes

Nos problèmes ont toujours une face cachée. Dès qu'ils surviennent dans notre vie, nous ne voyons plus que les désagréments et les conséquences pénibles. C'est le côté visible pour tout le monde. Pourtant, leur face cachée est plus intéressante. Seulement voilà, peu s'en rendent compte pour en tirer profit. 

La vie s'épanouit pleinement lorsqu'elle s'organise et se structure dans le but de s'adapter aux agressions extérieures. À chaque situation nouvelle, l'organisme improvise auto­matiquement un moyen d'y faire face. Son objectif est de rendre maximum sa durée. Au lieu d'user nos organes, les agressions extérieures les fortifient. Les activités physiolo­giques et mentales s'améliorent par l'usage et l'effort.

C'est la face cachée.

L'absence d'effort et la vie trop facile affai­blissent l'organisme et le rend plus vulnérable aux agressions inévitables. Les vaccins ne sont pas des médicaments, mais des substances qui contiennent des virus affaiblis de la maladie. Ce principe révolutionnaire, découvert par Pasteur dans sa lutte contre la maladie du charbon et la rage, illustre une vérité contradictoire. Le vaccin ne lutte pas directement contre la maladie, mais les virus affaiblis poussent l'orga­nisme à réagir et à produire des anticorps spécifiques. Une nouvelle infection trouvera un organisme immunisé déjà prêt à lutter efficacement.

Dans la vie, les expériences difficiles, voire pénibles, jouent le rôle du vaccin. Notre personnalité se fortifie et s'immunise progressivement. Les problèmes qui autrefois nous bouleversaient sont maintenant réglés rapide­ment. Nos forces et notre attention sont alors à même de se fixer sur d'autres questions nouvelles. 

La recherche de la facilité à tout prix, le refus de l'effort volontaire, l'oisiveté et la pauvreté de l'exercice intellectuel font de l'homme moderne une citrouille au ventre mou, belle apparence, mais creuse à l'intérieur.

La moindre difficulté plonge un tel homme dans la détresse et la crainte. 

«Ce que beaucoup cherchent, de nos jours, c'est un port tranquille pour y jeter l'ancre. Or, notre rôle n'est pas de toujours nous dire comment nous serions si... si la situation était autre, si l'on avait ceci ou cela, si certaines choses étaient comme autrefois, etc... mais de triompher des cir­constances telles qu'elles se présentent aujourd'hui.  Ce ne sont pas les faveurs du sort, mais bien ses coups qui forgent l'homme» (Emile Oesch). 

Lorsque les astronautes reviennent sur terre après un long séjour dans l'espace, ils n'arrivent pas tout de suite à marcher. Leurs muscles, malgré les exercices très sérieux effectués dans le vaisseau, se sont détendus et manquent de puissance. De même, l'alimentation en pilules adoptée au début de l'exploration spatiale a été abandonnée au profit d'aliments lyophilisés. L'estomac a besoin de matières ayant un certain volume pour continuer de bien fonctionner.

L'alternance des circonstances favorables et adverses enrichit notre vie

Lorsque j'étais adolescent, je vivais au bord du lac. Une année, il n'a pas plu pendant au moins trois mois. C'est extrêmement rare en Suisse. L'été commençait. Tout le monde était content... au début. Les écoles étaient en congé de chaleur. Je profitai de faire de la voile.

Quelques se­maines passèrent ainsi dans la bonne humeur et la joie de vivre. Puis les médias se mirent à tirer la sonnette d'alarme. Certaines communes manquaient d'eau. Les agriculteurs et les vignerons s'inquiétaient. Un mois passa encore sans pluie. C'était la catastrophe. Les gazons jaunissaient, les gens ne dormaient plus la nuit. Les ventilateurs étaient introuvables.

Deux ou trois ans plus tard, ce fut l'inverse. Le printemps fut épouvantable. Pendant deux mois, il pleuvait tous les jours durant des heures. Les gens étaient de mauvaise humeur. Les paysans s'embourbaient avec leur tracteur dans les champs détrempés. C'était la catastrophe. 

C'est l'alternance de la pluie et du beau temps, des cir­constances favorables et adverses qui enrichit et donne de la saveur à la vie. L'uniformité crée la fadeur et l'ennui. Tout obtenir de la vie sans difficulté et sans effort enlève le désir et l'envie. Tout devient anodin et sans saveur. Seule l'alternance rend la vie intéressante. De plus l'alternance a encore un point très positif: si cela va mal aujourd'hui, il y a des chances que cela aille mieux demain. Après la pluie, le beau temps! 

Les principales causes de nos problèmes 

L'homme récolte toujours ce qu'il a semé.

La majorité de nos difficultés ne viennent pas d'ailleurs, mais de nous. Nous sommes notre principale source de problèmes. C'est peut-être dur à admettre, mais c'est la vérité.

Penser que nos problèmes viennent du gouvernement, de notre conjoint, de nos col­lègues, c'est vivre dans une illusion trompeuse. Elle fait écran aux véritables causes et ainsi nous empêche de trouver la solution. 

Une source de problèmes est notre fragilité hu­maine. Nous ne sommes pas faits en béton. Notre corps et notre système nerveux sont à la fois résistants et fragiles. Nos possibilités sont limitées, nos qualités toujours inséparables de nos faiblesses. La maladie, la souffrance sont le sort commun à tous les hommes.

Beaucoup de maladies ont trouvé un terrain favorable à cause de nos inconséquences. Les médecins pensent que chaque individu rencontre une quantité de mi­crobes et de virus capables de développer des maladies, mais ne les contracte pas à cause de ses défenses naturelles. Celle-ci peuvent être affaiblies par un mauvais comportement et des pensées négatives. L'individu devient alors vulnérable au premier virus qui passe par là. 

Une autre source de problèmes vient des circonstances. La plupart des gens les mettraient en premier sur la liste. Il est tellement plus facile de croire que le problème, ce sont les autres ou les cir­constances, alors qu'il se trouve en nous. Mais c'est vrai, certaines circonstances surviennent sans influence de notre part.

Toutefois, c'est notre perception de la situation qui est déterminante, pas l'événement. Tant que nous croyons que la solution à nos problèmes se trouve chez les autres, nous ne ferons pas grand chose pour que cela change, si ce n'est nous plaindre et revendiquer. Si par contre, nous prenons nos responsabilités en décidant de résoudre le problème en commençant par nous-mêmes, sans attendre que les autres le fassent à notre place, alors beaucoup de choses changeront. 

Un inconvénient est une occasion que personne n'a saisie 

Un paysan allemand exploitait une carrière sur ses terres. Lorsqu’elle fut fermée, notre homme ne se résigna pas. Il la mit à disposition de la commune contre location pour en faire une décharge publique. Cela dura plusieurs années jusqu'à ce que le trou fût comblé. Qu'allait-il en faire? Le terrain gorgé de toutes sortes de matières toxiques interdisait toute culture. Après quelques études, notre ingénieux paysan construisit une petite centrale pour exploiter le gaz prove­nant de la décomposition des matières organiques de sa décharge. Avec cette énergie, il put répondre à presque tous les besoins de sa ferme sans qu'il lui en coûte un centime autre que la mise de fonds du départ. 

La majorité des inventions qui ont révolutionné notre vie quotidienne sont parties d'un pro­blème qu'il a fallu résoudre.  La plupart des hommes voient dans les difficultés un mur qui les arrête, quelques-uns les utilisent comme tremplin pour faire avancer l'humanité.  Notre bonheur dépend moins des circonstances que de la manière de les percevoir, donc de les mettre à profit. Cherchez l'idée qui transformera un inconvénient en avantage. Car alors seulement, l'opération sera positive. Vous n'aurez pas seule­ment compensé les conséquences négatives d'un problème, mais vous l'aurez transformé à votre avantage.

Cette perspec­tive n'est-elle pas enthousiasmante?

 
< Précédent   Suivant >
La réalisation de soi


Nouveau site:
Tout-simplement.swiss
En chemin vers l'essentiel ... tout simplement !
Des textes et des vidéos !

Mieux se connaître pour réussir sa vie
Tous nous cherchons le bonheur au sein des tracas de la vie, de ses exigences, des attentes des autres.
Pourtant, une existence humaine se construit année après année. Des buts sont nécessaires, ainsi qu'un chemin possible pour atteindre la réalisation de soi.
Voici quatre guides (e-books en téléchargement gratuit) pour vous accompagner dans votre développement personnel:
1. Évoluer vers le simple : Comment gérer ses ressources, ses biens extérieurs
2. Évoluer vers l'authenticité : Comment prendre contact avec son être profond
3. En quête de l'Ultime : Comment traverser la crise qui ébranle nos fondations
4. Désir d'infini : Comment s'ouvrir à la plénitude et se dépasser


Thierry Feller

Consultez mon profil
Ce qu'ils en disent :-)

Image Active


Pseudo: thierry.feller